Chacun est libre de son vote, ceci n’est qu’une réflexion personnelle :, Je ne suis pas un anti-idéologie, je respecte toutes les pensées dès…

Chacun est libre de son vote, ceci n’est qu’une réflexion personnelle :
Je ne suis pas un anti-idéologie, je respecte toutes les pensées dès lors qu’elles sont défendues avec cœur et convictions.
Mon engagement politique est fondé sur deux axes : le bon sens économique et la gestion rigoureuse des dépenses publiques.
De ce point de vue, Marine le Pen est une « bolchévique » et il est hors de question de voter pour elle.
Ne souhaitant pas donner un « score de dictateur africain » à un candidat – Emmanuel Macron – dont j’estime qu’il n’est pas à la hauteur des enjeux, je voterai blanc à moins que le risque d’une victoire du FN était avéré.
Il appartient maintenant à la droite de convaincre aux législatives.

#BrefLesGodillotsLREMSontdeGauche, Il n’avait échappé à personne que Macron est à la base un socialiste tempéré courant Valls, que l’appel à…

#BrefLesGodillotsLREMSontdeGauche
Il n’avait échappé à personne que Macron est à la base un socialiste tempéré courant Valls, que l’appel à candidatures lancé par En Marche n’a pas majoritairement attiré / cherché à attirer des gens de droite, et que le boulot de la commission d’investiture était de fabriquer une majorité à peu près fiable de gens dociles de centre gauche, quitte à ajouter au noyau dur, pour être politiquement correct et dans le sens du vent, des femmes au foyer emblématiques et quelques jeunes souriant(e)s genre Bergé (La pubeuse transfuge de chez Juppé, pas la déconomiste parachutée dans les basses Alpes en 2012 par le PS), méritants vus à la télé de la société civile ou autres surfeurs.

#Législatives2017, Quelqu’un aurait-il/elle SVP un lien vers un topo sérieux de synthèse sur les échecs annoncés et sauvetages possibles de…

#Législatives2017
Quelqu’un aurait-il/elle SVP un lien vers un topo sérieux de synthèse sur les échecs annoncés et sauvetages possibles de politicien(ne)s vu(e)s à la télé et autres zélites hasbeen ou neverbeen candidat(e)s aux législatives pour un bon CDD bien payé et moins mauvais pour le CV qu’un sabbachômisme de 5 ans pour faire du kitesurf ou semblant de bosser dans un incubateur à startup ?
En impressionniste, ça sent le roussi pour NKM, NVB, Duflot, Berger, Collard, Lassale, les parachutistes LR et PS des circos des Français de l’étranger … que tout le monde rigolera de voir couler … et dans l’autre sens Juppé et consorts semblent vouloir sauver quelques jeunes meubles et vieux usual suspects des droites et centres du naufrage électoral annoncé avec l’accord tacite des tsunamistes de chez Macron, tandis que les PME unipersonnelles de Mélenchon et le Pen auront probablement autant de députés que le radeau de la méduse PS, mais on manque de vue d’ensemble.
Nb pour les passionné(e)s ayant du temps, que le site du ministère de l’intérieur a mis en ligne pas mal de vidéos et de professions de foi (en pdf).

Vous avez trouvé votre voie : Félicitations !, Je rechercherai ma voie encore durant quelques temps, je ferai des choix qui ne conviendront pas, et…

Vous avez trouvé votre voie : Félicitations !
Je rechercherai ma voie encore durant quelques temps, je ferai des choix qui ne conviendront pas, et surtout je recommencerai tout à 0. Je ne sais pas si cela va me réussir, je ne sais pas si je vais me perdre de nouveau, je ne sais pas où mon chemin va me mener … Une chose est sure, c’est que je ne peux pas continuer ici. J’ai besoin de changement, d’oublier et de passer à autre chose. J’ai besoin et je veux construire ma vie sur des bases solides et surtout gagner en détermination, en maturité, en confiance en soi, en joie de vivre !
Je ne veux plus de cette vie, je ne veux plus de ces problèmes, je ne veux plus de ces incompréhensions. Je ne veux plus de ce quotidien qui devient de plus en plus pesant.
Dans la vie on n’a pas tout ce que l’on veut.
Dans la vie, on ne fait pas ce que l’on veut.
Dans la vie il y a des règlements, et des responsabilités.
Tout cela me fait peur, mais si ce n’est pas maintenant que je prends mon envol, je ne le prendrai jamais. Si je ne me remets pas en question à la minute où j’écris ces quelques mots, cela voudrai dire que ma vie n’a plus de sens et que je ne pourrai jamais atteindre les rêves … Je ne pourrai jamais prouver la personne que je suis vraiment, et surtout je continuerai de blesser, décevoir mon entourage.
La vie me fait peur, ce n’est pas pour autant qu’il faut que je m’arrête en milieu de chemin …
PS : There’s Hope
*YOLO*

L’espoir

L’espoir …
Ne jamais perdre espoir …
Toujours croire en ses rêves …
Essayer tout et n’importe quoi …
Échouer car ce n’était pas la bonne voie ou que je n’étais pas prête tout simplement …
Se relever et encaisser un échec de plus de la vie …
S’accrocher à ce que de quoi demain sera fait …
S’accrocher à cette lueur, cette si petite lueur afin d’avancer encore et toujours …
Ne pas avoir peur du changement …
Laisser de côté cette peur de l’abandon qui te bouffe la vie !
Ne prendre que le positif de la vie, accepter les remarques, les discussions, les prendre, travailler dessus et en faire une force !
Ne jamais craquer, ne jamais abandonner la bataille, ne jamais que tout est fini, ne jamais croire qu’il n’y a plus d’espoir !
Espérer un avenir plus prometteur et réaliser ses rêves !
*YOLO*
A&A

JOURNAL DE RÉSIDENCE À CLICHY-MONTFERMEIL (2), Premiers pas à Clichy-Montfermeil

JOURNAL DE RÉSIDENCE À CLICHY-MONTFERMEIL (2)
Premiers pas à Clichy-Montfermeil. Hier, dans un collège, je demande à des élèves de 6ème de me prédire ce qui se passera en 2024. Les réponses fusent. Je les note de mon écriture illisible sur un grand tableau blanc. « Quel âge avez-vous ? » « 11-12 ans » « En 2024, vous serez majeurs : vous pourrez voter. » « Non Monsieur, on aura été expulsés. » Une colère en moi. Je touche du doigt les dégâts de cette campagne. J’essaye de reprendre le pouvoir. Je les regarde tous : « Je vous fais la promesse que vous pourrez voter en 2024. » J’hésite à prononcer un conditionnel, à dire « J’espère », à préciser je ne sais quelle nuance. Les enfants m’observent ; la gravité de leur regard force le respect. Je répète ce que je viens de leur dire : « Je vous promets que vous pourrez voter » comme un antidote à tout ce qu’ils ont entendu à la télévision. Un peu plus tard, leur enseignante me parle d’une petite fille qui a expliqué à son père : « Papa, il faut que tu votes pour le monsieur, pas pour la dame. » « Pourquoi ? » « Parce que la dame elle veut expulser tous les inconnus. » Je marche dans la ville. Passe devant le majestueux commissariat construit après les émeutes de 2005. Sur une feuille de papier blanc scotchée sur la borne d’accueil, un mot de soutien pour le policier assassiné quelques jours plus tôt. En bas à droite, un cœur a été dessiné. Je m’avance vers une femme qui porte un gilet pare-balle. Je lui parle de mon projet : recueillir auprès des habitants de Clichy et de Montfermeil des histoires personnelles en lien avec un endroit précis de leur ville. J’aimerais y associer, en plus des structures éducatives et culturelles, la police. Elle hoche la tête avec bienveillance. Sur cette place, trois lieux symboliques se font face : le poste de police, un restaurant Mac Donald et un collège XXL. J’aimerais créer des liens entre ces trois lieux. Je ne sais pas encore comment. Il y a des couches successives dans mon cerveau depuis que je suis embarqué dans ce projet miraculeux des Ateliers Médicis. Je marche sur des œufs. La place d’un écrivain y est contradictoire. Faut-il créer librement, sans aucune autocensure ? Faut-il avoir conscience de la parole politique que nous avons chacun à dose homéopathique ? Faut-il être complaisant vis-à-vis de l’institution (notamment vis-à-vis des deux maires aux positions politiques diamétralement opposées) ? Faut-il flatter ? Faut-il au contraire ne pas l’être ? Faut-il s’en foutre et se réfugier dans la bulle de la création ? Se sentir écartelé par des injonctions contradictoires. Avoir conscience de la chance d’être ici. Avancer à petits pas. Ecouter. Découvrir. Etre touché par ces histoires auxquelles je ne m’attendais pas. Cette femme en 68 invitée par Fidel Castro. Cette catholique et sa fille qui me bouleversent. Cette conteuse sénégalaise qui me montre ces robes sacrées qu’elle confectionne avec des œufs, des plumes, des sacs d’oignons pour le « défilé des cultures » qui se tient en février sous le patronage de Guerlin et de LVMH. Cette autre femme qui en a marre des caricatures : « Dans nos quartiers, il ne se passe rien : je suis rentrée seule des dizaines de fois à 3 heures du matin : il ne se passe rien ! » Je prends des photos. Déguste une tarte aux pommes. Passe à côté d’un centre équestre. Ecoute de la musique. Cet endroit où pulsent les hommes et les femmes. Avec la générosité de leur complexité.

En 5 minutes environ, comparez le programme culturel d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen en version accessible pour tous (en langue des signes, en…

En 5 minutes environ, comparez le programme culturel d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen en version accessible pour tous (en langue des signes, en version audio, en version écrite et en français simplifié !)
Une initiative de deux associations qui ont constaté que les programmes des deux candidats à la présidentielle n’étaient pas accessibles pour tous.
Pour chaque thème du débat présidentiel, il existe une vidéo spécifique.
Espérons que dans 5 ans, grâce à cette initiative relativement simple, tous les programmes de la prochaine présidentielle seront accessibles pour tous !

Well the sun came in my window Wednesday morning, And your love was like the golden rays again, Now I’m lying here on a Thursday, and you’re lovin…

Well the sun came in my window Wednesday morning
And your love was like the golden rays again
Now I’m lying here on a Thursday, and you’re lovin someone new
And it looks like I’m up shit creek again
And I can’t help thinking of your lovin ways
And I cried a quart of tears since you’ve been gone
And I can’t face the morning by myself love
And it looks like I’m up shit creek again
Since you’ve been gone, I cry all the time
And I cannot stand leavin you behind
So I’ll pull myself together, And I’ll dry away my tears
But the morning light has brought back memories
And I can’t face the morning by myself love
And it looks like I’m up shit creek again
So I’m out a walkin on this dusty highway
Cause you’ve given me no reason for to stay
And I’ll walk until I’ve found someone who loves me not in vain
And it looks like I’m up shit creek again
And it looks like I’m up shit creek again
https://m.youtube.com/watch?v=xR8CyK1mZOg

♪ Danse, danse ta vie danse

♪ Danse, danse ta vie danse … ♪
La danse, une vie ! On ne peut pas décrocher comme cela, on ne peut pas l’abandonner du jour au lendemain, on n’arrive pas à oublier les pas, les chorégraphies, les musiques, et dès qu’un musiques arrive, la première chose que l’on a envie de faire c’est de danser, retrouver cette souplesse, retrouver les mouvements …
♪ Danse, danse ta vie danse … ♪
Je ferai de ma vie une chorégraphie de tous les jours. Mon quotidien sera remplis de musique et de danse. Mon quatidien ressemblera à des musiques éveillés.
♪ Danse, danse ta vie danse … ♪